Actualités

Soigner les maladies des arbres

Comme beaucoup d’espèces vivant sur notre Terre, les arbres sont sujet à maladies, virus et épidémies.
Si certaines sont imputables à l’activité humaine, on s’emploie donc à essayer de les soigner. D’autres le sont suite à des circonstances dont nous ne connaissons encore pas tout.
Cela dit, des hommes s’emploient à trouver des remèdes à ces problèmes. Alors pourquoi ne pas utiliser technologies actuelles et autres moyens scientifiques.

L’arbre, un être qui mérite toute notre attention

En Chine, divers scientifiques et biologistes se sont penché sur des maladies récurrentes ou d’apparition récentes de certains arbres. Pour la plupart ces arbres que l’on veut protéger et souvent sauver se trouvent dans les parcs des temples.

La vénération des arbres

A noter que les peuples asiatiques vouent une véritable vénération pour les arbres. Au hasard des pérégrinations sur ce continent, il n’est pas rare de rencontrer des arbres millénaires. Dans la province du Sichuan (sud-ouest de la Chine) un pin serait vieux de 1900 ans. Mais on peut aussi découvrir d’autres espèces atteignant ces âges honorables.
Le Ginkgo, qui serait apparu avant les dinosaures en fait partie.

Au Japon la vénération des arbres séculaires est liée au shintoïsme.
Les cerisiers sont les plus populaires. Et notamment le Miharu Takizahura (cerisier pleureur) qui aurait plus de 1.000 ans. C’est un miraculé de la catastrophe nucléaire de Fukushima.

A consulter : page sur le Miharu Takizakura

A consulter : 16 chiffres étonnants sur les cerisiers au Japon

En Inde, autre arbre sacré : l’arbre de Bodhi (arbre de Bouddha) poussant près du temple de la Mahabodi à Bodh-Gaya. Une bouture a été offerte à la France en 2011 à l’occasion du 2600ème anniversaire de l’éveil de Bouddha sous cet arbre.

Nos ancêtres… les arbres

Sur le site web de Futura Planète on y recense quelques spécimens remarqués pour leur ancienneté. Notamment : le pin de Bristlecone (Pinus longavea) dans le Nevada aurait environ 5000 ans.
Poussant dans les White Mountains de Californie, un autre pin (arbre non clonal) porte le nom de « Mathusalem » (par analogie avec le personnage légendaire biblique qui aurait vécu 969 ans).
Un épicéa en Suède aurait 9552 ans.
Et dans la gamme des population d’arbres clonales, le record de 80.000 ans est détenu par la population des peupliers faux-trembles (Populus tremuloides).

A lire : Nos arbres remarquables du Pays Loudunais : les peupliers
A lire : Fiche les Peupliers

Soigner les arbres comme les humains

En Chine certains arbres malades sont ainsi traités comme nous autres humains. Et notamment en utilisant la perfusion (voir illustration dans cet article).
Au japon, l’estimé plus vieil arbre du pays, un cerisier, a nécessité une intervention exceptionnelle. Celle-ci a consisté à enlever toute la terre autour de l’arbre. Puis de soigner ses racines. Et finalement remettre une terre saine. Cette opération s’est faite avec les donations de nombreuses personnes et s’est déroulée sur plusieurs années. L’arbre serait actuellement sauvé.

L’Intelligence artificielle pour protéger les forêts

Lu sur Internet
Une des applications possibles de l’IA (Intelligence Artificielle) à laquelle on ne pense pas forcément est la protection des forêts.
On apprend que la société Sogeti a en effet développé avec l’aide de Sveaskog AB, la plus grande société forestière de Suède, des algorithmes pour lutter contre les insectes.
Le programme apprend de lui-même à détecter les attaques de dendroctones de l’épinette à partir des photos satellites.

A consulter : Article sur le Dendroctonus

Un insecte destructeur

Cet insecte menace de détruire le bois des forêts en Suède. Et d’engranger des pertes de 622 millions de dollars. L’IA est ainsi l’une des défenses les plus efficaces contre ce mal qui touche les forêts suédoises. Selon Wahlqvist, il est bien possible d’effectuer cette tâche manuellement, mais le coût sera de loin supérieur à celui du travail automatisé.
L’intelligence artificielle a ainsi trouvé sa place dans les sociétés forestières suédoises.
Reste à savoir si les autres pays vont suivre l’exemple, dans un souci de préserver l’environnement.

Et chez nous alors ?

Dans nos jardins et vergers, nos arbres ne sont pas pour beaucoup d’entre nous centenaires, mais méritent toutes nos attentions et soins.
Nos botanistes ont écrit des articles allant en ce sens et disponibles sur ce site, notamment dans nos pages ressources.

A consulter : les fiches pratiques d’ARBRISSEL.

Depuis les époques les plus lointaines, les hommes honorent et vénèrent les arbres. Mais aujourd’hui ils méritent encore plus notre attention. ARBRISSEL continuera à être leur ardant défenseur en Loudunais et ailleurs.

Avant que vous partiez..
Quelqu’un connaît-il quel est le plus vieil arbre du Pays Loudunais ?
Répondre dans notre page contact

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!