Arbres et arbustes

Le Genévrier

Juniperus communis

C’est un des arbres d’Europe qui peut se rencontrer à de hautes altitudes, jusqu’à 2500 mètres, mais dans ces régions glacées, il ne survit que rabougri. tourmenté et tassé sur le sol.
Sous des climats moins excessifs, il prend plus d’envergure.

Genévrier commun, Genièvre, Pétron, Pétrot – Cupressacées

Avec, en guise de feuilles, de petites aiguilles acérées. le genévrier se présente comme un buisson hargneux au milieu duquel mûrissent. au cours de la seconde année, des fruits bleu-noir recouverts d’une buée mate : ce sont les baies de genièvre. Leur saveur a fourni à la plante son nom savant à partir du mot celtique juneprus signifiant “âcre”.

Ces fausses baies ont connu au Moyen Age une vogue extraordinaire ; elles produisaient. dit-on, des guérisons miraculeuses.

Au XVIe siècle, elles étaient considérées comme une panacée, un antidote universel.

De nos jours, elles sont employées pour leurs vertus diurétiques et apéritives, et pour leurs qualités alimentaires ; le jambon fumé aux baies de genièvre est sans égal ; elles parfument les choucroutes ; elles constituent l’élément de base du gin anglo-saxon.

Description botanique

Feuilles
écailles opposées, pointues, appliquées sur le rameau, d’un vert foncé. Sur les jeunes sujets et sur quelques rameaux des arbres âgés, on trouve des feuilles en aiguilles aiguës, d’environ 10 mm, disposées par 2 on par 3.
Fleurs
avril-mai. Chatons minuscules
Fruits
automne de la même année. Galbules petits, globuleux (5-6 mm), bleu clair, persistant sur l’arbre tout l’hiver.
Rameaux
grêles (moins de 1 mm) quadrangulaires, cachés par les feuilles.
Écorce
mince, fibreuse, d’un brun rougeâtre, se détachant en longues lanières.
Buis
tendre, mi-lourd, homogène, odorant, rougeâtre à aubier blanc durable, recherché pour la fabrication des crayons.

Le Genévrier de Virginie est assez répandu comme arbre d’ornement, mais il ne peut être considéré comme une essence de reboisement.

 

A savoir sur le genévrier

A doses élevées, les fruits peuvent irriter appareil urinaire; interdit aux femmes enceintes.
Habitat : Europe, terrains ensoleillés ; jusqu’à 2 500 m.

Identification :
0,50 à 6 m. Arbuste ; tronc à écorce rugueuse, grise, branches en faisceaux dressés, jeunes rameaux à section triangulaire feuilles vert glauque et blanches, en aiguilles pointues, insérées par trois ; fleurs jaunâtres (avril-mail, dioïques, peu visibles, groupées en petits chatons à l’aisselle des feuilles; baie verte puis bleu-noir, pruineuse, portant au sommet une fente étoilée, à 3 graines triangulaires. Odeur résineuse, aromatique, forte; saveur âcre-douce.
Parties utilisées : rameaux feuillés, fruits; séchage en couche mince dans un endroit aéré, remuer souvent, conservation délicate.
Constituants :
huile essentielle, résine, glucides, acides organiques.
Propriétés :
apéritif, carminatif, dépuratif, diurétique, emménagogue, rubéfiant.


Paru dans la « Feuille Arbrissel » N°27
Pour les informations contenues, tenir compte de la date de parution de cet article.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!