Plantes sauvages et cultivées

Traiter la cloque du pêcher

La cloque du pêcher est une maladie provoqué par un champignon, (TAPHRINA DEFORMANS) qui se développe dans des conditions fraîches dés 6 à 8°. Les feuilles s’épaississent, se cloquent, s’enroulent, deviennent cassantes, prennent une couleur rose rouge et se dessèchent.

Après la chute des feuilles, les bourgeons dormants produisent généralement de nouvelles feuilles. Mais l’arbre n’aura que peu ou pas de fruits.

Il est possible de traiter avec du cuivre (préférer la forme oxychlorure de cuivre), ou avec une décoction de prêle. Un traitement fin automne à lachute des feuilles est à conseiller, en évitant les conditions gélives.

Au printemps, il faut intervenir impérativement au stade du débourrement. Sur le pêcher, les bourgeons bois sont les premiers à partir, ne pas attendre le réveil du bourgeon fruit : il sera trop tard pour traiter, la maladie étant déjà en cours de développement. Les conditions de traitement et de dosage sont déterminants pour le résultat, bien respecter les indications de la notice.

Si la pression maladie n’est pas trop forte, un passage tous les 15 jours avec une décoction de prêle à commencer dés la pointe vert du bourgeons pourra vous donner satisfaction. De plus ce traitement renforce la défense  de l’arbre contre l’oïdium, le mildiou et la rouille (en préventif évidemment).

On peut trouver le produit dans le commerce, ou fabriquer soit même la décoction de prêle : déposer 50 à 60 grammes de tiges de prêles par litre d’eau de pluie dans un récipient, laisser macérer 3 à 4 heures et porter à
ébullition 20 à 30 minutes. Bien filtrer la décoction, et l’appliquer diluée à 20 % au pulvérisateur.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!