ActualitésTraditions et Vie locale

Un réveillon de Nouel en Poitou

Dans beaucoup de pays le réveillon de Noël se fête en famille, tandis que celui de la St-Sylvestre se fête entre amis.
A noter que c’est tout le contraire au Japon et en Russie…

La Messe de minuit était ordinairement précédée d’un repas maigre ; elle était suivie d’un repas gras, le réveillon.

En Poitou, Lucas Le Moygne, curé de Notre-Dame de la Garde (Poitiers), a composé un nouël où il est raconté quel réveillon on faisait, après la Messe de minuit.

Une curiosité à déguster que nous ne manquons pas de relater ci-après.

Conditor, le jour de Noël,
Fit un banquet non pareil
Qui fut faict, passé v’là longtemps, Et si le fit à tous venans.
Suit le menu : « perdrix, chapons, oiseaux sauvages, hérons, levrauts, congnilz, faisans, sangliers, lymaces au chaudumé », voilà pour les plats de résistance. Pour le dessert : la pâtisserie, « les fouaces », les crasemuseaux, gâteaux secs, pains de chapitre, échaudés pour les mauvaises dents… avec du vin.
… de l’Ypocras,
Vin carapy et faye Montjeau, Pour enluminer tout museau Nouël !
Il y vint même un bouteillier Qui onc ne cessa de verser Tant que un quartault il assécha In sempiterna secula.
A défaut du petit vin clairet de Poitiers, on avait « de derrière les fagots » quelque réserve, en cachette, « de pomme sans iau » ou « de poiré doulcereux » pour arroser chansons qui ne tarissaient guère.

(Extrait cf. http://www.france-pittoresque.com/)

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!