Arbres et arbustes

Le Chêne

Que dire des Chênes, les Rois de la Forêt ?
Les plus vénérés, les plus nobles, les plus majestueux des arbres feuillus, dotés d’une longévité remarquable.

Arbres sacrés des celtes, arbres justiciers. Il existe au moins 500 espèces réparties sur l’hémisphère Nord.

 

Dans le Loudunais on trouve le Pédonculé, plus rarement le Rouvre/Sessile, le Pubescent, le Chevelu, le Chêne Vert et le petit Tauzin.

Chêne pédonculé
Quercus rober 25 à 45 m.

C’est certainement le plus connu, le chêne des contes et des légendes.
Un arbre au port massif, irrégulier avec des branches souvent tortueuses. L’écorce lisse au départ devient profondément, crevassée.
Ses feuilles alternes sont lobées avec de très courts pétioles et ses fruits sont les gros glands à longs pédoncules.

Chêne rouvre
Quercus petraea – 20 à 40 m

Grand arbre au fût plus long et plus élégant que le précédent, de croissance plus rapide. Ses feuilles alternes, lobées, relativement marcescentes, ont un pétiole long d’au moins 1 cm. Les glands sessiles, semblent collés aux rameaux.
Le bois de ces deux espèces est de la même qualité et recherché pour la menuiserie, la charpente, la fabrication de tonneaux, le bois de chauffage. L’écorce fournit le tanin. Quant à ses glands, qui ont longtemps nourri les porcs, ils régalent les sangliers et de nombreux animaux sauvages.

Chêne pubescent
Quercus pubescens – 10 à 25 m

Le Chêne Pubescent, qui apprécie la chaleur, accepte des sols rocailleux et calcaires. Son écorce est crevassée. Ses feuilles sont alternes, lobées avec un pétiole, légèrement poilues à la face inférieure et elles sont marcescentes, les jeunes rameaux sont velus.
Les glands sont attachés directement aux rameaux. Plus petit que ces deux cousins, le chêne pubescent est souvent planté pour la récolte des fameuses truffes en association avec des Chênes Verts.

Autrefois 2000 troncs de gros chênes étaient requis pour construire un navire.
Pourquoi les chênes ?
En partie pour leur tanin qui empêche le bois de pourrir à cause de l’humidité. D’où la nécessité de maintenir les forêts en bon état et de bichonner les chênes.
On dit qu’un Chêne grandira pendant 300 ans, vivra 300 ans et mourra pendant 300 ans. Certes c’est une exagération mais pas complètement fausse, quand on sait qu’il existe de vénérables sujets anciens.

En Loudunais nous avons les chênes pédonculés de Raslay et de Vézières par exemple.


Paru dans la « Feuille Arbrissel » N°19
Pour les informations contenues, tenir compte de la date de parution de cet article.

Consulter également la rubrique « Arbres Remarquables » >Consultez également la rubrique Fiche descriptive des arbres et arbustes

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!