Arbres et arbustes

Le Frêne commun

Fresimus excelsior

Le frêne est un arbre au tronc droit, élancé et à l’écorce lisse gris­
verdâtre. En vieillissant, l’écorce se fissure et prend une teinte gris-noire. Avant la feuillaison, le frêne est re­connaissable à ses gros bourgeons noirs. Les fleurs, unisexuées ou bi­sexuées, s’épanouissent ensuite en grappes brun-rouges. Elles n’ont ni sépales, ni pétales. Les fruits du frêne s’appellent les samares et mûrissent en grappes allongées. La graine est entourée d’une aile aplatie. La feuille du frêne est composée d’un nombre impair de folioles disposées deux à deux autour d’un axe (elle est dite imparipennée). Les folioles sont lancéolées (en forme de fer de lance) et dentées, de couleur vert vif.

Caractéristiques biologiques

Le frêne est un feuillu pouvant monter jusqu’à 30 mètres et vivre de 150 à 200 ans (mais parfois beaucoup plus. Les arbres âgés peuvent atteindre un mètre de diamètre. Sa croissance est rapide. La floraison a lieu en avril-mai, avant que n’apparais­sent les feuilles. La pollinisation se fait grâce au vent, ainsi que la dispersion des graines (incluses dans une « aile »). Les étrunines (organes mâles) ne s’ouvrent qu’après maturation des stigmates (organes femelles) : la pollinisation se fait donc entre des individus différents.

Exigences écologiques

Pour une bonne croissance, le frêne a besoin d’un sol profond, frais à humide, riche en minéraux. Il craint les gelées tardives, qui provoquent sa fourchaison. Le frêne aime la lumière mais craint les étés trop chauds. li peut aussi se plaire à mi-ombre.

Propriétés

Le frêne était considéré autrefois comme un bon traitement des bles­sures. La sève des feuilles était réputée être un poison contre les ser­pents. Le frêne contient de la vitamine C. Ses feuilles et ses fruits agis­sent contre les rhumatismes et la goutte. Son écorce a des propriétés fébrifuges ; l’un des noms vernaculaires du frêne est d’ailleurs le « quinquina d’Europe ».

Usage

Le feuillage du frêne, une fois séché, est utilisé en fourrage pour les chèvres et les moutons dans les régions où les pâturages sont rares en hiver. Le bois du frêne est élastique à longues fibres, résistant et se courbant facilement après étuvage. Ce bois dur et flexible sert à confec­tionner des manches d’outils. Au Moyen-Âge, on plantait des frênes au large des châteaux forts pour assurer l’approvisionnement en lances, javelots et épieux. Il était autrefois très utilisé en charronnerie. Actuel­lement, il sert à la fabrication des skis, rames, raquettes de tennis, queues de billards. Il est également utilisé en menuiserie et ébénisterie. C’est aussi un bon bois de chauffage. Ses feuilles, légèrement fermen­tées, donnent une « limonade de frêne », la frênette.


Paru dans la « Feuille Arbrissel » N°24
Pour les informations contenues, tenir compte de la date de parution de cet article.

Consulter également la rubrique « Arbres Remarquables » >Consultez également la rubrique Fiche descriptive des arbres et arbustes

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!