Arbres et arbustes

Le Peuplier Grisard

Le nom de Peuplier Grisard provient de la couche feutrée qui recouvre la partie inférieure des feuilles de cet arbre et qui est grisâtre et non blanc pur comme dans le Peuplier blanc en outre, cette couche feutrée disparaît au bout de quelques mois, de telle sorte que vers le milieu de l’été l’aspect de la cime est généralement vert grisâtre.

Ce peuplier appartient également au Groupe des Peupliers blancs, mais il se différencie du Populus Albi par des feuilles des drageons et des rameaux longs qui ne sont jamais palmatilobées, ainsi que par les feuilles généralement un peu plus grandes et plus rondes des rameaux courts, qui sont souvent absolument glabres.

Certains considèrent le Peuplier Grisard comme le résultat d’une hybridation entre le Peuplier-Tremble et le Peuplier blanc, tandis que d’autres estiment qu’il s’agit d’une espèce propre, avec des variantes nombreuses, parmi lesquelles il y a lieu de compter également le Peuplier blanc.

Le Peuplier Grisard n’est pas originaire de Scandinavie (son habitat est le même que celui du Peuplier blanc) mais du fait de sa grande résistance au vent on l’utilise fréquemment pour la plantation de haies. Ses drageons très nombreux ainsi que son système radiculaire très étendu et très superficiel en font un arbre remarquable pour la plantation de haies.
La croissance rapide du Peuplier Grisard et la forme élégante de la cime en font un arbre ornemental par excellence, mais ce n’est que lorsqu’il croît à l’état absolument libre qu’il atteint une taille très élevée, pouvant souvent dépasser 30 mètres.

Le Peuplier Grisard est fréquent dans la moitié nord de la France et a été multiplié par drageons. Il est planté en forêt, dans les parcs ou en alignements, surtout dans le Bassin parisien.

Son bois est apprécié. Il est semblable au Peuplier alba mais plus grand, pouvant atteindre 30m. de haut. La couronne est conique lorsqu’il est jeune, mais large et à dômes multipliés chez les spécimens plus vieux. L’écorce des jeunes arbres a des orifices en forme de losanges.
Elle devient rude et rugueuse et passe du gris sombre au brun et au noir chez les arbres mûrs. Les branches, relativement peu nombreuses, sont massives et ascendantes, les rameaux sont denses et plutôt pendants, couverts de poils blancs ou grisâtres.

Les bourgeons sont brun rouge, velus vers la base, glabres vers l’extrémité. Les feuilles des rameaux longs sont triangulaires ovées, légèrement cordées à la base, dentées ou lobées, vert sombre brillant par dessus, gris duveteux dessous.
Les feuilles des rameaux courts sont ovées à plus ou moins orbiculaires et deviennent glabres. Les chatons en fleurs ont de 3 à 4cm de long; les fleurs mâles ont de 8 à 14 étamines pourpre rougeâtre.

Période de floraison : début février.

C’est un intermédiaire et, croit-on, un hybride entre le Peuplier alba et le Peuplier tremula.


Paru dans la « Feuille Arbrissel » N°03
Pour les informations contenues, tenir compte de la date de parution de cet article.

Consulter également la rubrique « Arbres Remarquables » >Consultez également la rubrique Fiche descriptive des arbres et arbustes

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!