Arbres en Loudunais

Erables

Comment les reconnaître
On connaît davantage le Sycomore et le plane que le champêtre. Les feuilles des premiers ressemblent à celles du platane, moins grandes et moins pointues cependant chez le Sycomore.

Les feuilles du champêtre sont plus petites et les lobes sont plutôt arrondis et 3 sur les 5 sont nettement marqués. Les couleurs automnales qui sont les plus réputées dans notre flore arborée, passent du rouge au jaune selon les espèces.
L’écorce du tronc est grise et lisse avec des taches caractéristiques, même chez les sujets âgés alors qu’elle est sombre et rugueuses chez le champêtre, reconnaissable aussi à ses crêtes liégeuses jaune – brun des jeunes rameaux. Les fruits sont des ailettes formées de 2 graines jumelles plus ou moins ouvertes selon les espèces. Celles du champêtre sont les plus fermées.

Qualité
Le bois des érables est surtout réputé pour son beau poli, pour sa tendreté et pour ses vertus sonores

Usages
On en fait des instruments de musique de grande qualité : cornemuse, flûte, violon, guitare (bois ondé, défaut des fibres qui le rend très sonore). Les ébénistes sont également friands de ce bois à l’aspect précieux

Commentaire / Anecdote
Excepté quelques beaux alignements à Loudun et divers sujets anciens isolés, le Loudunais possède assez peu d’érables, arbres souvent utilisés en décoration. L’érable champêtre est un arbre plus rustique que ses cousins. Il vit aussi beaucoup plus longtemps. On connaît un sujet remarquable à Vaon qui pourrait avoir 200 à 300 ans.

Implantation
Celui qui supporte le mieux les calcaires et sur les terrains séchant est sans aucun doute le champêtre. Comme il se trouve être celui qui est le plus résistant aux maladies, et qu’il possède un très beau port naturel, nous conseillons plutôt la plantation de cet arbre, ainsi que le sycomore, excellent fixateur de berges comme l’aulne.

Ce grand et bel arbre à réserver aux terrains plus gras et frais peut être planté en isolé, devenant un des arbres les plus majestueux qui soient. Dans tous les cas leur croissance est assez rapide. Ce sont même des essences colonisatrices.

Par leur aspect décoratif, les plane et sycomore sont des arbres à implanter au cœur des bourgs, autour d’une place par ex., d’autant plus qu’ils supportent une taille légère et aiment être abrités. Quant au champêtre, il faut lui offrir un endroit dégagé où il fera valoir sa somptueuse frondaison même s’il se développe rarement à plus de 20 m. Il convient mieux sur un talus ou sur le sommet d’une crête, lui rendant ainsi sa place aux champs.

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!