Arbres et arbustes

Le Tilleul

Famille (unique) des Tiliacées

Les Anciens connaissaient le tilleul et Dioscoride (Ier siècle) recommandait son breuvage « comme propre à calmer les nerfs et à détendre les coeurs échauffés ».
Pline l’Ancien (23-79) vantait l’usage de son écorce et de ses feuilles en décoction « pour laver les yeux rougis ou enflammés « .
Enfin l’Ecole de Salerne (xi° siècle) prescrivait de « coucher tous les soirs à l’ombre d’un tilleul, lorsqu’on a le malheur d’être sujet aux crises d’épilepsie ».

Du bouclier aux bains de tilleul

Du Guesclin et ses boucliers en tilleul censés lui porter chance au combat – Dessin Gisèle Manreza

Le bois flexible du tilleul était employé jadis pour fabriquer des boucliers. Du Guesclin se servait uniquement de boucliers en tilleul, car il attribuait à ce bois le pouvoir magique de le conserver en vie. Il s’était même fait confectionner une litière en feuilles et fleurs de tilleul séchées, persuadé que leur odeur lui donnait le calme et le sang-froid propices à la victoire.

Les bains de tilleul furent longtemps à l’honneur chez les coquettes pour assouplir la peau tout en apaisant les nerfs. Les élégantes du Second Empire en usaient beaucoup : la Castiglione puis Liane de Pougy en prenaient au moins un par jour pour garder leur jeunesse.
Aujourd’hui encore les cosmétologues font largement appel aux vertus lénifiantes du tilleul et différentes crèmes ou masques sont composés de ses fleurs.

Fiche technique

Étymologie : du latin «tilia». Son nom allemand, «linde» est à l’origine du nom du botaniste (suédois) Linné (en Suède, il s’appelait Linnaeus).
Origine : deux espèces européennes, le Tilleul à petites feuilles (Tilia cordata) et le Tilleul à grandes feuilles (T. platiphyllos). Le Tilleul de Hollande (Tilia x vulgaris), également appelé Tilleul intermédiaire, est un hybride naturel de Tilia platyphyllos et Tilia cordata.
Espèces introduites : Tilleul argenté, Tilia tomentosa (Asie mineure), Tilleul d’Amérique, Tilia americana (le plus haut : 40 m ; grandes feuilles jusqu’à 30 cm), Tilleul «Henrya», Tilia henryana (Asie), Tilleul de Sibérie, Tilia x euchlora (feuille dentée).
Habitat : les Tilleuls sont des essences de lumière ou demi-ombre. Ils acceptent les sols calcaires, en atmosphère humide avec le hêtre, le chêne pubescent et l’érable sycomore. Les tilleuls améliorent le sol grâce à la bonne décomposition de leurs feuilles très riches en éléments minéraux.
Ils rejettent de souche.
Rusticité : zone 6 (les Tilleuls supportent le froid jusqu’à -23°).
Port (arbre isolé) : houppier large, arrondi et dense. Chez les sujets âgés, le houppier en partie haute se détache des branches basses abondantes et étendues. De loin, cette silhouette est caractéristique. Le Tilleul argenté a des branches ascendantes.
Écorce : lisse, gris clair sur les jeunes sujets, se fissurant en formant des bosses sur les sujets âgés.
Feuillage : caduc.
(src.lesarbres.fr)

Préparation du bain de tilleul – Dessin Gisèle Manreza

Famille : Tiliacées
Origine : régions tempérées d’Europe et de Russie
Hauteur : 3 à 4 m (10 ans), 10 m (20 ans), 15 à 18 m (fin de croissance)
Étalement : 15 m
Croissance : lente, puis moyenne
Port : ramure conique, devenant large et arrondie avec l’âge.
Feuillage : caduc, vert foncé à revers bleuté, puis doré en automne.
Floraison : en grappes pendantes, blanc-crème, en juillet ; très parfumée et mellifère.
Enracinement : d’abord pivotant, puis de plus en plus ramifié et dense
Particularités : tronc assez court et bien droit produisant facilement des rejets ; petits fruits sphériques après la floraison.
Longévité : plusieurs siècles
Étymologie : cordata rappelle que les feuilles sont en forme de coeur.
Climat : comme la plupart des tilleuls, cette espèce supporte sans problème les grands froids mais redoute l’air sec, les fortes chaleurs et la pollution des zones urbaines. Elle est déconseillée dans le Midi.
Sol : frais voire humide, profond, argilo-siliceux, bien drainé, de préférence neutre à calcaire.
Exposition : soleil non brûlant et mi-ombre.
Autres noms : T. parviflora, tilleul à petites feuilles, tilleul des bois

 

Vertus des fleurs de tilleul – Dessin Gisèle Manreza

Médecine populaire
Modes d’emploi

Les fleurs de tilleul contiennent du tanin, un mucilage, du sucre, de la gomme, de l’hespéridine, de la cératine, des acides malique, tartrique, acétique et des sels de calcium.
Vous les utiliserez en cas d’artériosclérose, de troubles de la circulation, d’indigestions, de ballonnements ou de maux d’estomac, de grippes, d’insomnies, de migraines, de troubles d’origine nerveuse, de rhumatismes, de goutte et de vomissements.

> Découvrez les recettes à base de tilleul dans notre rubrique « Recettes au naturel »


Paru dans la « Feuille Arbrissel » N°28
Pour les informations contenues, tenir compte de la date de parution de cet article.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
error: Content is protected !!